Previous Next
RDC : L’Eglise Catholique ouvre une banque de proximité. La CENCO a inauguré ce 22 juin 2016 la première agence de l’Institution Financière pour les...
“Le Veilleur avertit son peuple » (Cf. Ezéchiel 3,16) APPEL A LA RESPONSABILITE DES ACTEURS POLITIQUES POUR LA SAUVEGARDE DE LA NATION Préambule 1....
Ordinations presbytérales et diaconales 2016. L’Archidiocèse de Kinshasa a ordonné ce dimanche 03 juillet 2016 à la Cathédrale Notre Dame du...
Les animateurs bibliques au service de l'Eglise Le 26 juin 2016 la paroisse Notre-Dame d'Afrique a accueilli en son sein les Evêques de la région...
SYNTHESE DES DECRETS DES NOMINATIONS   Nous, Laurent MONSENGWO PASINYA, par la grâce de Dieu et la bienveillance...
14 aout 2016 : Assomption de la Sainte Vierge Marie. L’Archidiocèse de Kinshasa a célébré le dimanche 14 août 2016 l’Assomption de la Sainte Vierge...

14 aout 2016 : Assomption de la Sainte Vierge Marie.

IMG 1808L’Archidiocèse de Kinshasa a célébré le dimanche 14 août 2016 l’Assomption de la Sainte Vierge Marie. Solennité ou les chrétiens catholiques fêtent la montée de la Vierge Marie au ciel sans avoir connu la corruption. Une célébration eucharistique a été présidée par son Eminence le Cardinal Laurent MONSENGWO PASINYA à la Cathédrale Notre Dame du Congo où des nombreux fidèles de cette paroisse, plusieurs visiteurs et chrétiens d’autres paroisses ont assisté au premier service du tout nouveau diacre l’Abbé Pâcome LIKOBE. Durant cette célébration, le Cardinal était assisté par plusieurs Abbés de l’Archidiocèse dont l’Abbé Chancelier Ghislain KAPIA, l’Abbé Ngara et d’autres parmi lesquels l’Abbé Romain Nianga.

 IMG 1778 IMG 1779  IMG 1833  IMG 1860  IMG 1864

SYNTHESE DES DECRETS DES NOMINATIONS

 

Nous, Laurent MONSENGWO PASINYA, par la grâce de Dieu et la bienveillance du Siège Apostolique, Cardinal de la Sainte Eglise Catholique Romaine et Archevêque Métropolitain de Kinshasa,

Aux lecteurs de présents décrets, Salut et bénédiction dans le Seigneur.

Considérant la nécessité de procéder à certaines nominations dans l’Archidiocèse de    Kinshasa;

 Eu égard à notre droit de pourvoir librement à la collation des offices ecclésiastiques dans l’Archidiocèse de Kinshasa (can. 157) ;

Après consultation de personnes sages et avisées ;

En vertu de notre pouvoir ordinaire (Can. 381),

En vertu des canons 519, 521-523, 527-530, 532-538, 681 et 682, et par la teneur des présentes 

 DECRETONS:

I.                    DECRET N°ARKIN/LMP/6540/16 PORTANT MISE EN PLACE DES EVEQUES AUXILIAIRES

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les Evêques suivants : 

  1. Mgr J-P KWAMBAMBA, Evêque Auxiliaire chargé de Kin-Est
  2. Mgr Donatien BAFUIDINSONI, Evêque Auxiliaire chargé de l’Education (Ecoles et Universités)

II.                  DECRET N°ARKIN/LMP/6541/16 PORTANT MISE EN PLACE D’UN INTENDANT A L’ARCHEVECHE DE KINSHASA

Art. 1er : Est nommé à la fonction en regard de son nom, le diacre suivant :

1.         L’Abbé Pacôme LIKOBE, Intendant à l’Archevêché 

III.                DECRET N°ARKIN/LMP/6542/16 PORTANT MISE EN PLACE D’UN INTENDANT  A SAINT LUC

Art. 1er : Est nommé à la fonction en regard de son nom, le diacre suivant :

1.      L’Abbé Serge MALEKA, insertion pastorale à Saint Luc + Intendant de Mgr KISONGA

IV.               DECRET N°ARKIN/LMP/6543/16 PORTANT MISE EN PLACE D’UN MAITRE DES CEREMONIES DIOCESAINES

Art 1er Sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

-       Abbé Merlin MBENZA , le principal

-       Abbé Emile KANKOLONGO, 1er adjoint

-       Abbé François MADINDA, 2e adjoint

V.                  DECRET N°ARKIN/LMP/6544/16 PORTANT MISE EN PLACE DES  CURES DOYENS

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

  1. Père Antoon TANGHE (curé de St Eugène), Doyen de Ste MARTHE
  2. Père Jean-Marie KENGUNI MPUTU (Curé à st François Xavier), Doyen de St KIBUKA
  3. Abbé Théophile LENGA (Curé St Augustin), Doyen de St GABRIEL

VI.                DECRET N°ARKIN/LMP/6545/16 PORTANT MISE EN PLACE DES CURES

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

  1. Abbé Joseph MPUNDU : Curé à Ste Marthe 
  2. Abbé Martin NDEFU : Curé  à St Pie X
  3. Abbé LUSONGAKIO : Curé à St Cyprien
  4. Abbé LENGA : Curé à St Augustin
  5. Abbé KABAMBU : Curé à Saint Gyavira
  6. Abbé Floribert MAFUTA : Curé à St Noé Mawaggali
  7. Abbé Jean MATITI : Curé à St  Jean Baptiste
  8. Abbé Bonaventure LAWU : Curé à St Julien
  9. Abbé Michel VANGU : Curé à St Jean Apôtre
  10. Abbé Maurice D’OLIVEIRA : Curé à Saint  Pierre
  11. Abbé Albert NANI : Curé  à Christ-Roi
  12. Abbé André MASSAMBA : Curé à Ste Monique (résidence St Mbaga)
  13. Abbé Joseph NZUZI : Curé à St Daniel Comboni (St Donatien) et Ste Hélène (résidence St Mbaga)
  14. Abbé Gérard LUZAYADIO : Curé à St NICOLAS
  15. Abbé Augustin MPOFWA : Curé à Notre Dame de Grâce
  16. Abbé Apollinaire MAKABA :  Curé à Saint Jean-Marie MUZEYI
  17. Abbé Pierre MAVAKALA : Curé à St Laurent 

Les religieux Curés

18.  P. Louis BUNGA (sss) : Curé à Martyrs de l’Ouganda (A MODIFIER).

19.  P. Symphorien FUMWASENDI (Consolata) : Curé à Bisengo Mwambe

20.  P.  Gilbert Pierre NGALAMULUME (Serviteurs des pauvres) : Curé à Saint Norbert

21.  P. Jean Claude MAYAMBA (Assomptionniste) : Curé à Divin Maître

22.  P. Eric MAKAYA (SMA) : Curé à saint Timothée

23.  P. Benjamin NKEMBO : Curé à Assomption de Marie

24.  P. Valère KIMBIMBI : Curé à St Denis

  1. Père Jean-Marie LUKITU : Curé à St Banabankitu

26.  P. Faustin MBULA MALENGO : Curé à St Maximilien

27.  P. Anicet LANDU : Curé à St Tharcisse

  1. Père PALMIRO (Xavérien) : Curé à BITA

VII.              DECRET N°ARKIN/LMP/6546/16 PORTANT MISE EN PLACE DES VICAIRES

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants 

  1. Abbé Albert  MBOLE : Vicaire à St Jacques
  2. Abbé Benito NGYESI : Vicaire dominical à Saint Alphonse
  3. Abbé Claude LUFUNGULA : Résident et Vicaire dominical à St Pierre
  4. Abbé Benoît  MWELA : Résident et Vicaire dominical à St Noé Mawagali
  5. Abbé J-P TUMBU : Vicaire à St Pierre
  6. Abbé Pérenne MUSIMU : Vicaire à St Laurent + Aumônier diocésain de BYM
  7. Abbé Georges LEWO : 2e Vicaire à St Pierre
  8. Abbé Justin BILE : 3e Vicaire à St Pierre
  9. Abbé Philibert Hora MAMBU : Vicaire à St François de Sales
  10. Abbé Olivier MBELO: Vicaire à St Martin
  11. Abbé  Jean-Pierre MONGAMBI : Vicaire à Ste Trinité  et gestionnaire de l’école
  12. Abbé Jean BOLA : Vicaire à St Thomas

13.  Abbé Giscard MAMVAKA : Vicaire à St Yves

14.  Abbé Jean NSIMBA : Vicaire à Bx Bakanja

15.  Abbé Barthélemy  LUKUSA : Vicaire à Ste Marthe

16.  Abbé Ruffin MULADIKA : Vicaire à Bon Pasteur 

17.  Abbé Jean-Marie KHONDE : Vicaire à St Jean-Baptiste

18.  Abbé Jean-Paul LIWOWE : Vicaire à St Raphaël et chargé du Terrain FUNA

19.  Abbé Jean-Simon MAMBULU : Vicaire à St Frédéric

20.  Abbé Augustin MBELO : Vicaire à St Théophile

21.  Abbé Aubin MATONDO : Vicaire à St Mbaga

22.  Abbé  Clet Clay  MAMVEMBA: Vicaire à St Joseph

23.  Abbé André BAKULA : Vicaire à Saint Michel

24.  Abbé Arthur MONSHENGWO :  Vicaire à Notre Dame de Grâce

  1. Abbé François MADINDA : Vicaire à Sts Côme et Damien
  2. Abbé Léopold WENGA : Vicaire à St Paul
  3. Abbé Victor KHUWA : Vicaire à la Résurrection
  4. Abbé Rémy KAMALUEYI : Vicaire à Cœur Immaculé de Marie
  5. Abbé SAMUKINI : Vicaire à Ste Angèle + Gestion de l’école paroissiale

Les religieux vicaires

1.      P. Jean-Paul ILUNGA (sss) : 1er Vicaire à Saint Sacrement

2.      P. Jean-Paul LUZOLA (sss) : 2ème Vicaire à Saint Sacrement

3.      P. Donatien BILO (sss) : 1er Vicaire à Bse Anuarite

4.      P. Denis N’DENE (sss) : 2ème Vicaire à Bse Anuarite

5.      P. Fréderic MALANDA (sss) : Vicaire dominical à Bse Anuarite

6.      P. Alain KINDUMBA (prémontré) : Vicaire à Assomption de Marie

7.      P. Jean-Claude MANFIMAWA (prémontré): Vicaire à St Denis

8.      P. Elie MAYASA LUNGU (prémontré) : Vicaire à St Maximilien

9.      P. Alain MUNGWASI (prémontré) : Vicaire à St Tharcisse

10.  P. Raphaël MALEMBA (sss) : 1er Vicaire à Saints Martyrs de l’Ouganda

11.  P. Ghisleni RENATO (sss) : 2ème Vicaire à Saints Martyrs de l’Ouganda

12.  P. Jérôme NGANTETE (sss) : Vicaire à Saint Léon le Grand

13.  Père Gilbert MBULA (Xavérien) : Vicaire  

Les religieux Vicaires Dominicaux

1.      P. Anaclet BAMBALA (sss) : Vicaire dominical à Saint Sacrement (A MODIFIER)

2.      P. Noël MAYAMBA (sss) : Vicaire dominical à Saint Sacrement

3.      P. Patrick MPETE (SMA) : Vicaire dominical à Saint Barthélemy

4.      P. Jean-Marie WENZE (OMI) : Vicaire à Christ-Sauveur

5.      P. Emmanuel ISUNDALA (OMI) : Vicaire à St Philippe

6.      P. Egide ELOSES (OMI) : Vicaire à St Philippe

VIII.           DECRET N°ARKIN/LMP/6547/16 PORTANT MISE EN PLACE DES DIACRES ET FUTURS DIACRES

  1. Abbé François KITHIAKA : Insertion pastorale à Ste Thérèse
  2. Abbé Vanel NSILU (Diacre) : Insertion pastorale à St Kibuka

3.      Abbé Yves MAYEMBA (Diacre) : résidence et insertion pastorale à St Joseph

  1. Abbé Abraham Gloria MOMPONGO (Futur Diacre) : Insert. pastorale à Sts Côme et Damien
  2. Abbé Teddy MASSAMBA (Futur Diacre Communauté d’Emmanuel) : Insertion pastorale à Ste Maria Goretti + Commission diocésaine des jeunes Kin-Centre + un cours en propédeutique
  3. Abbé Toussaint MALEBE (Futur Diacre) : Insertion pastorale à Ste Angèle + Directeur de discipline à l’école paroissiale
  4. Abbé Espérant MAVIDILEKO (Futur Diacre): Insertion pastorale à St Augustin
  5. Abbé Cyprien MIAWAWANA (Futur Diacre) : Insertion pastorale à St Paul gestion de l’école paroissiale
  6. Abbé Francis KAHINDO (Futur Diacre): Insertion pastorale à Mama wa Bosawa
  7. Abbé Jean YONGO (Futur Diacre) : Intendant à J.- J OLIER + Insertion pastorale à St Côme et Damien

IX.                DECRET N°ARKIN/LMP/6548/16 PORTANT MISE EN PLACE DES FORMATEURS POUR LES SEMINAIRES

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

I.                    Séminaire Propédeutique Cardinal  Malula et Petit Séminaire Saint Jean-Marie Vianney

1.        Abbé Thomas d’Aquin BUNGIENA, pss : Recteur et Vicaire dominical à Maria Goretti

2.        Abbé Parfait KIDIMA : Directeur des études et Vicaire dominical à Saint Raphaël

3.        Abbé Charles KASEREKA, Directeur spirituel et professeur d’informatique et Vicaire dominical à Maria Goretti

4.        Abbé Emmanuel NTWANGIA, Econome et insertion pastorale à la paroisse Saint Raphaël

II.  Séminaire Saint André Kaggwa

1.        Abbé Libère PWONGO, Recteur

2.        Abbé David MAMPATU, Secrétaire académique, dominical à St Michel

3.        Abbé Joseph MUSUBAO : Secrétaire académique adjoint, dominical à St François

4.        Abbé Noël MPATI : Résident (en temps sabbatique)

III.  Séminaire Saint Jean XXIII

1.       Abbé George NJILA : Recteur, Coordinateur des stages

2.       Abbé Delphin OKA, Curé de st Léopold, Directeur spirituel, responsable de l’hôpital de la Rive et des insertions pastorales des séminaristes de St Jean XXIII

3.       Abbé Serge KIBAU : Secrétaire académique et 2e Vicaire à St Léopold

4.       Abbé Christian NGAZAIN : Vice Recteur et professeur de Théologie Morale à St Jean XXIII

5.       Abbé Andoche BAVUIDINSI : Résident à St Jean XXIII et professeur de pédagogie

6.       Abbé Michaël MBWANGA : Econome, adjoint du secrétaire académique et professeur de Bible à St Jean XXIII

IV.    Séminaire Universitaire Jean Paul Ier

1.      Abbé Jean-Pierre : Recteur et Curé de paroisse

2.      Abbé Michel GERARD, Directeur Spirituel

  1. Abbé Hugues LIFWA : Prêtre étudiant et 2e Vicaire à Reine des Apôtres

4.      Abbé Jean - Paul SOLY : Econome

X.                  DECRET N°ARKIN/LMP/6549/16 PORTANT MISE EN PLACE DE LA PASTORALE SCOLAIRE

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

  1. Abbé Romain NYANGA : Coordinateur diocésain et Urbain des E.C.C
  2. Abbé Andoche BAVUIDINSI : Chargé du personnel de la coordination
  3. Abbé Emery NLANDU : Coordinateur sous-provincial de la Tshangu

XI.                DECRET N°ARKIN/LMP/6550/16 PORTANT MISE EN PLACE D’UN SECRETAIRE ACADEMIQUE A L’IFAD

Art 1er : Est nommé à la fonction en regard de son nom, le prêtre suivant : 

-       Abbé Victor NTAMBWE (résidence et Vicaire dominical à St Pie X)

XII.              DECRET N°ARKIN/LMP/6551/16 PORTANT MISE EN PLACE DES AUMONIERS

Art 1er : sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants : 

-          Abbé Floribert MAFUTA : Aumônier de la Commission Diocésaine de Mabota

-          Abbé Pérenne MUSIMU : Aumônier de la commission diocésaine de BYM 

-          Abbé Benjamin AKUNDA : Aumônier adjoint aux Cliniques Universitaires

-          Abbé SHIMBA Gilbert, Aumônier des Amis de Don Bosco (ADB)

-          Abbé Richard KASHAMA, Aumônier Adjoint des Amis de Don Bosco (ADB)

-          Abbé Rigobert NLEMVO, Aumônier de la Confrérie du Saint Rosaire

XIII.            DECRET N°ARKIN/LMP/6552/16 PORTANT MISE EN PLACE AU COMPLEXE SCOLAIRE Mgr MOKE et au Collège Saint Raphaël 

Art 1er : Sont nommés aux fonctions en regard de leurs noms, les prêtres suivants :

1.      Abbé Bruno KAKESA, Administrateur au CS Mgr MOKE

2.      Abbé Maurice MATATA, Gestionnaire au CS Mgr MOKE

3.      Abbé Joël Dominique KABA, Préfet des études au CS Mgr MOKE

4.      Abbé Dieudonné KAMBILU, Préfet-Chef d’établissement au Collège St Raphaël

XIV.           DECRET N°ARKIN/LMP/6553/16 PORTANT MISE EN PLACE DES PRETRES ENVOYES AUX ETUDES

1.      Abbé Antoine MUTOMBO

2.      Abbé Daniel Benito NGYESI 

3.      Abbé Joseph LUMBALA

4.      Abbé Benjamin AKUNDA

5.      Abbé Alex NSUNDI

6.      Abbé Clet MAMVEMBA

XV.             DECRET N°ARKIN/LMP/6554/16 PORTANT MISE EN PLACE DES PRETRES ENVOYES COMME FIDEI DONUM

  1. Abbé Pierre FWAMBA
  2. Abbé Jean-Pierre MAKAMBA

XVI.           DECRET N°ARKIN/LMP/6555/16 PORTANT MISE EN PLACE D’UN PRETRE ENVOYE EN RESSOURCEMENT

-          Abbé Odon MANISA : session R-12 de ressourcement au centre Verbist (Mbudi)

XVII.         DECRET N°ARKIN/LMP/6556/16 PORTANT MISE EN PLACE DES RESIDENCES DE CERTAINS PRETRES

  1. Abbé Christian MULOPO : Ste Famille (Secrétariat Mgr KWAMBAMBA) et Vicaire dominical à Ste Famille
  2. Abbé Benoît  MWELA : St Noé Mawaggali et Vicaire dominical à St Noé MAWAGALI
  3. Abbé Benito NGYESI, Economat Diocésain
  4. Abbé Joël Dominique KABA, Sainte  Maria Goretti et Vicaire dominical à Ste Maria Goretti

Art 2 : Les présents décrets entrent en vigueur à la date de leur signature

Art. 3 : Sont abrogées toutes  les dispositions antérieures contraires aux présents décrets

Art. 4 : Dans les huit jours, tous ceux qui sont nommés feront la passation des services (Pastoraux, administratifs et financiers) avec leurs prédécesseurs. 

Fait à Kinshasa, en notre Curie épiscopale, le seizième jour du mois de juillet de l’année deux mille seize.

   

 

 

In fide Veritatis                                                                          

                            + L. Card. MONSENGWO PASINYA

                                             Archevêque de Kinshasa

 

 

 

 

 

 

Par mandement de l’Archevêque                              

                                                          Abbé Ghislain KAPIA IZUO

 

  Secrétaire Chancelier

 

 

 

Ordinations presbytérales et diaconales 2016.

IMG 0648L’Archidiocèse de Kinshasa a ordonné ce dimanche 03 juillet 2016 à la Cathédrale Notre Dame du Congo 12 prêtres dont 7 diocésains et 7 diacres. La cérémonie avait été présidée par Son Eminence le Cardinal Laurent MONSENGWO PASINYA, assisté des quatre Evêques Auxiliaires que compte l’Archidiocèse ;  Messeigneurs Edouard KISONGA, Timothée BODIKA, Jean Pierre KWAMBAMBA et Donatien BAFUIDINSONI.

Une foule nombreuse, constituée des fidèles de différentes paroisses, des membres de famille et invités des ordonnés, a participé à l’eucharistie et à la cérémonie d’ordinations. La manifestation a pris fin vers 14H00, après les séances de prise de photos.

La messe des prémices, pour les prêtres diocésains, a été organisée à la paroisse Saint Joseph de Kinshasa le lundi 04 juillet 2016. Devant le Cardinal Archevêque, les Evêques auxiliaires, les Abbés et les fidèles,  les nouveaux prêtres ont profité de l’occasion offerte pour remercier les autorités ecclésiastiques. 

IMG 0574 IMG 0624 IMG 0667 IMG 0972

Les animateurs bibliques au service de l'Eglise

svdLe 26 juin 2016 la paroisse Notre-Dame d'Afrique a accueilli en son sein les Evêques de la région d'ACEAC: Mgr NZEYIMANA Blaise, Evêque de Ruyigi, Burundi, Mgr KAMBANDA Antoine, Evêque de Kibungo, Rwanda et Mgr Gaspard Mudiso, Evêque de Kenge, RDC. A cette occasion 24 animateurs bibliques venant de 15 paroisses ont reçu leur brevet d'études bibliques. Ils ont suivi un cours de Bible de deux ans au Centre Liloba, Lemba, Echangeur, une formation qui leur permet de devenir des animateurs dans des commissions paroissiales: la Catéchèse, la CEVB, la Formation Permanente des Laïcs, le Renouveau Charismatique etc. Depuis la publication du document conciliaire Dei Verbum, l'Eglise réserve une place privilégiée aux laïcs et s'intéresse davantage à leur formation approfondie (Verbum Domini n°75). En suivant le cours de Bible pendant deux ans, un surplus à leur bagage intellectuel, ils sont devenus des collaborateurs efficaces du curé dans leurs paroisses. Voilà une occasion pour ceux qui veulent servirent Dieu par des ministères dans l'Eglise! Saint Paul nous rappelle: "Or, comment l'invoqueraient-ils, sans avoir cru en lui? Et comment croiraient-ils en lui, sans l'avoir entendu? Et comment l'entendraient-ils, si personne ne le proclame? Et comment le proclamer, sans être envoyé? Aussi est-il écrit: Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!" (Rm 10, 14-15). Mais comment proclamer sans l'apprendre!!! Le Centre Liloba vous offre une occasion!

P. Mathew Thekkeyil SVD

“Le Veilleur avertit son peuple » (Cf. Ezéchiel 3,16)

cencoAPPEL A LA RESPONSABILITE DES ACTEURS POLITIQUES POUR LA SAUVEGARDE DE LA NATION

Préambule

1. Réunis en Assemblée Plénière ordinaire à Kinshasa, du 20 au 24 juin 2016, Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), avons saisi cette occasion pour réfléchir sur la situation critique que traverse notre pays, suite au blocage du processus électoral. Cette situation inquiétante qui risque de plonger le pays dans le chaos, interpelle tous les congolais et congolaises, et engage en premier lieu,  la responsabilité des acteurs politiques. Solidaires du destin de notre peuple et préoccupés par la tournure des événements, nous avons, dans la prière, tourné nos regards vers le Seigneur, Maître des temps et de l’histoire, pour lui confier notre pays. Mus par cette foi en Dieu, nous  adressons cette exhortation à tous les fils et filles de la RD Congo pour un sursaut patriotique en vue de sauver la Nation en danger !

2 Nous rendons grâce au Seigneur pour tous les pas déjà franchis par notre pays dans le processus de la démocratisation qui doit se consolider et se poursuivre. En tant que pasteurs, notre rôle n’est pas de promouvoir une quelconque idéologie ni de parrainer politiquement des individus ou des groupes pour l’accès ou le maintien au pouvoir. Notre rôle est d’accompagner les acteurs politiques, de toutes tendances, à s’acquitter consciencieusement de leur mission d’être au service du bien commun.

3. Nous remercions tous ceux qui ont pris l’initiative de nous partager leurs préoccupations et leurs attentes, ainsi que ceux qui ont répondu à notre invitation pour échanger sur la crise que traverse notre pays. Cela témoigne du capital de confiance placé en l’Eglise catholique,  et en même temps nous interpelle comme pasteurs.

Visage de la crise

4. La crise actuelle ne résulte-t-elle pas du blocage du processus électoral ?  En effet, alors que les échéances électorales prévues par la Constitution sont imminentes, on constate un retard accablant dans  l’organisation des scrutins. Le peuple congolais s’interroge : ce retard serait-il dû à un déficit de bonne gouvernance, à un cas de force majeure, ou à un manque de volonté politique délibéré ? Le dialogue, voie royale en démocratie pour résoudre les problèmes, semble lui aussi être dans l’impasse.  Depuis son annonce par le Président de la République et la nomination du facilitateur, les acteurs politiques congolais peinent à s’accorder pour baliser de manière consensuelle le chemin d’un processus électoral crédible et apaisé.

5. En outre, la réduction sensible de l’espace démocratique, la multiplication inquiétante de violations des droits humains, les massacres ignobles et l’insécurité croissante dans la région Est du pays, la dépréciation de la monnaie nationale face aux devises étrangères, le dédoublement des partis politiques, ne sont pas de nature à apaiser les esprits. En même temps, la souffrance de la population ne fait qu’empirer. Le peuple se voit sacrifié sur l’autel des intérêts des politiciens.

Pistes de solutions

6. Que devons-nous faire pour sortir de la crise actuelle ?  En tant que pasteurs d’âmes, nous n’avons pas la prétention d’apporter une solution technique et politique au problème. Cependant, réconfortés dans notre ministère pastoral à être des veilleurs, « des hommes d’espérance pour notre peuple » et à apporter notre contribution pour l’avenir heureux de notre nation, nous voulons rappeler à notre Peuple et à nos Gouvernants des exigences fondamentales qui doivent être honorées, afin de parvenir à une sortie de crise susceptible de relancer le processus électoral dans un climat apaisé.   

1° Respecter la Constitution

7. Il nous faut impérativement revenir au respect de la Constitution, socle de notre Nation qui, dans ses articles verrouillés, a coulé les options fondamentales concernant notamment le nombre et la durée des mandats du Président de la République. Tirant les leçons des expériences politiques malheureuses de la Première et de la Deuxième République, ces options fondamentales  préservent la cohésion nationale et donnent à notre pays toutes les chances de se construire sur des bases solides. Elles s’imposent à tous. Aussi, appelons-nous nos dirigeants au sens de la responsabilité républicaine et patriotique en vue d’accepter l’alternance au pouvoir comme fondement d’une vie démocratique. Vouloir agir autrement,  c’est non seulement aggraver la crise actuelle mais plus encore  marcher contre la volonté du Peuple, souverain primaire qui a fait son choix : ce serait donc une haute trahison à la Nation (Cf. Art. 220).

2° Aller au dialogue

8. A l’heure actuelle, le dialogue politique des forces vives de la Nation dans le respect des fondamentaux de la Constitution, choix du Peuple, s’avère la voie incontournable pour éviter le chaos. Aussi, exhortons-nous les acteurs politiques à mettre fin aux manœuvres dilatoires et à se mettre autour d’une table avec le Facilitateur nommé pour se parler en face, en vue de dégager un consensus pour l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes dans le respect de la Constitution. La responsabilité des acteurs politiques de toutes tendances est engagée. Ils en répondront devant l’histoire, si, à cause de leurs intérêts partisans, ils sacrifient la paix de la Nation.

3° Répondre au cri de détresse du Peuple

9. La crise qui déchire les politiciens a des répercussions néfastes sur le vécu quotidien des citoyens congolais. La situation socio-économique et sécuritaire des populations se dégrade et personne ne semble considérer sa détresse comme une priorité. Les besoins sociaux de base, notamment la santé, l’éducation, l’eau, l’électricité ne sont  pas assurés convenablement. Les salaires, déjà modiques, ne sont plus réguliers. Pendant que des conflits sociaux agitent la fonction publique,  le budget national est revu à la baisse. Le Peuple lance un cri de détresse à ses Gouvernants. Nous n’ignorons pas les répercussions, pour notre pays, de la crise actuelle due à la chute des cours de matières premières. Mais la crise actuelle ne pourra être résolue si l’on reste sourd au cri de détresse du Peuple.

4° Garantir le respect des droits humains

10. La situation actuelle est exacerbée par la montée des violations des libertés et le mépris des droits humains les plus élémentaires, les arrestations arbitraires et les jugements hâtifs ainsi que la réduction de l’espace médiatique. De telles pratiques compromettent la démocratisation effective de notre pays. Il est temps de promouvoir les valeurs démocratiques dans la gestion de l’Etat et de restaurer un Etat de droit en République Démocratique du Congo. C’est une exigence de la paix sociale et de la confiance mutuelle indispensables pour un dialogue sincère.

11. En rappelant ces exigences, nous sommes convaincus que notre avenir commun n’est pas voué à la fatalité de la violence ni de l’affrontement meurtrier. L’espérance chrétienne est un antidote à toute fatalité. Elle nous apprend que Dieu est à l’œuvre dans notre monde meurtri. Elle nous apprend aussi que dans ce monde, des hommes et des femmes de bonne volonté sont à l’œuvre pour entreprendre des actions convergentes de justice et de paix. Nous lançons un appel pressant à l’endroit des acteurs politiques congolais ainsi que de ceux de la société civile, à se mettre du côté de ces hommes et femmes de bonne volonté pour privilégier l’intérêt supérieur de la Nation et s’engager résolument à trouver une issue heureuse à la crise actuelle.

Recommandations

12. Forts de cet appel, nous recommandons :

·         Au Gouvernement de la République

-          de garantir le respect de l’éthique et des règles démocratiques dans la gestion de l’Etat ;

-          d’assurer aux parties prenantes au processus électoral un environnement  serein et harmonieux ;

-          de redoubler d’efforts dans la mobilisation des ressources matérielles et financières afin de garantir la tenue, dans les délais constitutionnels des élections ;

-          de mettre fin à toute répression et actes d’intimidation contre ceux qui expriment une opinion contraire ou différente.

·         Aux acteurs politiques congolais

-          de cesser de se servir du peuple pour l’inciter à la haine et à la violence, au tribalisme et au rejet des compatriotes considérés comme non originaires ;

-          de débattre publiquement et sérieusement des priorités et des valeurs sur lesquelles ils entendent bâtir l’avenir de notre pays ;

-          de dépersonnaliser le débat sur la Constitution et de rechercher de manière consensuelle le chemin d’un processus électoral crédible et apaisé ;

-          de refuser les positions extrémistes dans leur discours comme dans leur comportement et de faire des concessions nécessaires en vue de donner une chance à un dialogue national sincère et prometteur d’un avenir meilleur pour tout le peuple.

·         A la CENI

-          d’entreprendre sans délai la préparation des prochains scrutins en privilégiant les opérations techniquement et financièrement les  plus appropriées pour que nous puissions respecter les normes de la Constitution ;

-          de jouer en toute indépendance son rôle d’Institution d’accompagnement de la démocratie en évitant d’être à la solde d’une quelconque tendance politique.

·         A la Communauté Internationale

-          d’intensifier ses engagements en appuyant avec des moyens financiers et logistiques conséquents le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo ;

-          d’appuyer davantage le Facilitateur nommé par l’Union africaine et d’autres initiatives susceptibles de favoriser dans un bref délai la tenue du dialogue entre congolais ;

-          d’accompagner les organisations de la Société civile dans leur combat pour le respect des droits humains et dans la formation civique des populations.

·         A la jeunesse

-          de ne pas se laisser instrumentaliser, ni manipuler par les acteurs politiques de quelque tendance que se soit ;

-          de refuser toute forme de violence.

·         Au peuple Congolais

-          de se mettre debout et de faire preuve de vigilance et de maturité pour s’opposer par tous les moyens légaux et pacifiques à toute tentative de mettre à mal l’alternance au pouvoir ;

-          de participer activement à la campagne d’éducation civique et électorale.

Conclusion

13. Pour notre part, nous organiserons des moments de prière pour un processus électoral apaisé dans tous les diocèses de notre pays et veillerons à sauvegarder la liberté et la neutralité de l’Eglise contre toute forme de récupération. En outre, fidèles à notre mission, nous entendons prendre des initiatives pour susciter une plus grande conscience citoyenne afin d’obtenir, dans le respect de la Constitution, un consensus politique pour des élections libres et démocratiques en République Démocratique du Congo.

14. A ce sujet, nous avons lancé la campagne d’Education Civique et Electorale qui consiste à susciter la réflexion des citoyennes et citoyens sur leur engagement actif, non-violent, responsable et généreux, pour améliorer la situation du pays et le développer. Cette campagne devra contribuer à former la conscience du peuple pour qu’il contribue à édifier un Etat de droit et qu’il s’implique dans le processus politique en cours avec une conscience chrétienne bien avisée.

15. Au regard du dialogue qui tarde à se concrétiser,  nous proposons notre sollicitude pastorale, en appui au facilitateur nommé, pour favoriser le rapprochement entre acteurs politiques congolais et obtenir ainsi la tenue de ce dialogue attendu.

16. Nous confions la réussite du processus électoral et l’avenir de notre pays à l’intercession de la Vierge Marie, Mère de Dieu, Reine de la paix. Nous prions pour que Dieu prenne en grâce notre peuple et bénisse notre beau pays !

Fait à Kinshasa, le 24 juin 2016

En la Solennité de la Nativité de Saint Jean-Baptiste

Informations supplémentaires